Licence

PROGRAMME DES COURS 2017-2018

 

 

Tous les cours sont donnés au Palais universitaire

 

Licence 1 (S2) :

SH10BM72     INTRODUCTION A L’HISTOIRE DES RELIGIONS

« Introduction à quelques systèmes religieux en perspective comparative »

Cours et TD :  lundi 17h.-19h.30 (à partir du 15/01/2018)    salle 118   J.-M. Husser / G. Ducœur

Présentation :

Ce cours intégré (cours magistral appuyé sur un commentaire de documents) propose une présen­tation synthétique de quelques cas représentatifs des principaux types de religions (polythéisme, monothéisme, chamanisme, animisme) à travers une problématique commune : les modes de médiations symboliques et institutionnels. Le but n’est pas d’entrer dans le détail des pratiques et des croyances, mais de montrer de manière comparée différents systèmes de rapports au monde divin (la royauté, le sacrifice, la foi, la transe, l’union mystique, etc.), et soulignant comment les religions privilégient chacune un type particulier de médiation.

Bibliographie :

Philippe Borgeaud, L’histoire des religions, Paris, Infolio, 2013.

Philippe Borgeaud et Francesca Prescendi (éd.), Religions antiques. Une introduction comparée, Genève, Labor et Fides, 2008, 188 p.

Roberte Hamayon, Le Chamanisme. Fondements et pratiques d’une forme religieuse d’hier et d’aujourd’hui, Paris, Eyrolles, 2015.

 

Le plan du cours et les documents seront accessibles dès le 13 janvier 2018 sur la plateforme Moodle (Introduction à l'histoire des religions) : 

https://moodle3.unistra.fr/course/view.php?id=612

  

  

Licence 2 (S3) :

SH10CM72     HISTOIRE DES RELIGIONS

« Notions fondamentales d’histoire et d’anthropologie des religions »

Cours : mardi 12h.30-14h (à partir du 12/09/2017)        salle 19                J-M Husser
TD :     mardi 17h.-18h. ou  mercredi 15h.-16h.             salle (à préciser)    J-M Husser

Présentation :

Ce cours est une introduction aux principales catégories de l’histoire comparée et de l’anthropologie des religions. Le but est de présenter les différents aspects du fait religieux tout en assurant la maîtrise des catégories et du vocabulaire technique permettant leur analyse. Comment peut-on utiliser, par ex., les notions de divin, sacré, prêtre, mythe, sacrifice, dans différents contextes culturels sans y introduire des représentations occidentales et chrétiennes ? Après une introduction sur les questions posées par la définition même de la religion, l’approche des différentes notions se fait à travers les représentations imaginaires (panthéons, cosmologies), les pratiques rituelles, les modes de sociabilités et les institutions, les techniques d’ascèse et de réalisation individuelle. On aborde aussi les rapports entre religion et magie, religion et mystique, et enfin les grandes lignes de la recomposition actuelle du champ religieux dans les sociétés occidentales de la post-modernité.

Bibliographie :

Jean-Marie Husser, Introduction à l’histoire des religions, Paris, Ellipses, 2017.

Claude Riviere, Socio-anthropologie des religions, Paris, Armand Colin, 1997.

Jean-Paul Willaime, Sociologie des religions (Que Sais-Je ? 2961), Paris, PUF, 1995.

Danièle Hervieu-Leger et Jean-Paul Willaime, Sociologies et religion. Approches classiques, Paris, PUF, 2001 (présentation synthétique des modes d’analyse et des catégories élaborées par les fondateurs de la sociologie religieuse : K. Marx, A. de Toqueville, M. Weber, G. Simmel, E. Durkheim, etc.).

Alain Testart, Des dons et des dieux. Anthropologie religieuse et sociologie comparative, Paris, Errance, 2006².

Giovani Filoramo, Qu’est-ce que la religion ? Thèmes, méthodes, problèmes. Paris, Le Cerf, 2007 (le seul ouvrage en français qui s’approche de la démarche du cours, mais un peu difficile pour débutants).

 

 

 

Licence 2 (S4) :

SH10DM72     HISTOIRE DES RELIGIONS

« Le comparatisme en histoire des religions »

Cours : mardi 12h.30-14h. (à partir du 15/01/2018)          salle 112                     G. Ducœur
TD :     mardi 14h.-15h. ou 16h.-17h.                              salle (à préciser)         G. Ducœur

Présentation :

Si comparer peut apparaître comme une démarche somme toute naturelle afin de déterminer la spécificité d’un objet d’étude par rapport à un ou plusieurs autres, on ne peut guère en matière de phénomènes religieux faire l’économie d’une méthode comparative rigoureuse s’appuyant tout autant sur l’approche historico-critique des sources textuelles que sur les avancées de la sociologie et de l’anthropologie. Ce cours exposera l’histoire du comparatisme en histoire des religions qui, en tant que discipline naissante au cours du XIXe siècle, fut tributaire de la « découverte » des textes iraniens et indiens anciens, de la grammaire comparée des langues indo-européennes, de la mythologie comparée, des méthodes classificatoires de la botanique et de la biologie et des avancées du darwinisme et de l’évolutionnisme. Après un détour par le comparatisme des historiens et ethnographes des périodes hellénistique et romaine, des savants français des XVIIe et XVIIIe siècles, nous aborderons la méthode comparative de quelques grands comparatistes européens (Max Müller, Georges Dumézil, Michael Witzel), afin d’établir tout autant la pertinence que les limites de leur méthode et nous présenterons les avancées méthodologiques de leurs continuateurs au XXIe siècle.

Bibliographie :

F. Blaive, Introduction à la mythologie comparée des peuples indo-européens, Arras, Kom, 1995.

Philippe Borgeaud, Aux origines de l’histoire des religions, Paris, Seuil, 2004.

Georges Dumézil, Mythes et dieux des indo-européens, Paris, Flammarion, 1992.

Natale Spineto, G. Dumézil et M. Eliade explorateurs de la pensée humaine, Turnhout, Brepols, 2003.

 

 

Licence 3 (S5) :

SH10EM80     HISTOIRE DES RELIGIONS

« Histoire du bouddhisme indien : le mahâyâna »

Cours et TD intégré : mardi 17h.-19h.30 (à partir du 12/09/2017)    salle 113    G. Ducoeur

Présentation :

 Ce cours a pour objectif de présenter l'émergence du courant du Grand véhicule ou Mahâyâna à travers l'étude d'une biographie traditionnelle du Buddha, le Lalitavistara, qui fut rédigée vers 150 ap. J.-C. en Inde du Nord.

Bibliographie :

Peter HARVEY, Le bouddhisme. Enseignements, histoire, pratiques, Paris, Seuil, 1993.

 

Licence 3 (S6) :

SH10FM80      HISTOIRE DES RELIGIONS

« Le temple de Jérusalem : l’histoire, le mythe et le symbole »

Cours et TD intégré : mardi 17h.-19h.30 (à partir du 16/01/2018)    salle 113           J-M Husser

Présentation :

L’histoire du temple de Jérusalem couvre un millénaire ; il plonge ses racines dans les traditions de la Syrie du Bronze et achève son existence dans les splendeurs du temple d’Hérode, le plus grand sanctuaire hellénistique de son temps. Aux différentes époques de son existence, son architecture et son fonctionnement (organisation du culte, sacerdoce, système sacrificiel) sont comparables à ceux des grands sanctuaires de la région. Mais c’est par son absence que ce temple a le plus nourri l’imaginaire juif : depuis sa "fondation" légendaire par le roi Salomon (milieu du IXe s. av. J.-C.) jusqu’à sa destruction définitive par les armées de Titus (70 ap. J.-C.), l’histoire de ce sanctuaire présente un certain nombre de situations types intéressantes à étudier : destructions et formes cultuelles de substitution, contestation prophétique, centralisme du culte et concurrence de temples "dissidents", restaurations visionnaires ou utopiques. A travers ces problématiques d’histoire des religions, ce cours a aussi pour but d’introduire les étudiants de 3e année à une première découverte du judaïsme antique. C’est l’occasion de se familiariser avec un riche corpus documentaire : la Bible hébraïque, quelques écrits dits "apocryphes" livrés par la tradition ou par l’archéologie (textes de Qumrân), ainsi que quelques éléments d’archéologie et d’épigraphie.

Bibliographie :

Theodor A. Busink, Der Tempel von Jerusalem von Salomo bis Herodes. Eine archäologisch-historische Studie unter Berücksichtigung des westsemitischen Tempelbaus, 2 vol., Leiden, Brill, 1970-1980.

R. Timothy McLay, The Temple in Text and Tradition, London-New York, Bloomsbury-T&T Clark, 2015.

Stéphane Encel, Temple et temples dans le judaïsme antique, Paris, Champion, 2012.

L. Poznanski, La Chute du Temple de Jérusalem, Bruxelles, Complexe, 1991.

F. Schmidt, La Pensée du Temple, de Jérusalem à Qoumrân. Identité et lien social dans le judaïsme ancien, Paris, Le Seuil, 1993.

C. Focant (éd.), Quelle maison pour Dieu ?, Paris, Le Cerf, 2003.