MASTER Mondes médiévaux

Contenus et types d'enseignement


Le master « Mondes médiévaux » est une mention unique, sans distinction de parcours, rattachée administrativement à la Faculté des Sciences historiques.
Son offre de formation reprend toutefois l’ensemble des enseignements de master relatifs à la période médiévale organisés à l’Université de Strasbourg, impliquant les enseignants des Facultés des arts, de droit, des langues, des lettres, de philosophie, de théologie catholique et de théologie protestante, enseignements que le master réunit en un socle commun de formation . A simplement été créé en sus un séminaire interdisciplinaire, cœur de la formation et lieu de rencontre de l’ensemble des étudiants (M1 et M2) avec les enseignants impliqués dans le Master. Les étudiants sont tenus de suivre ce séminaire interdisciplinaire, où sont confrontées les différentes méthodologies et approches disciplinaires sur la base de documents-sources proposés par les enseignants. Pour le reste, les étudiants se répartissent dans les différents séminaires disciplinaires (puisés dans l’offre de formation en médiévistique existante dans l’Université de Strasbourg) et enseignements techniques, où ils cohabitent avec les étudiants d’autres masters.
 

Connaissances scientifiques à acquérir

Les connaissances visées par notre master sont d’abord théoriques : les étudiants acquerront une très solide connaissance de la période médiévale, dans leur discipline d’origine d’une part, mais aussi dans d’autres disciplines. L’initiation aux langues médiévales et le renforcement des connaissances acquises en langues vivantes facilitera l’accès aux sources et à la recherche au niveau international. La formation vise aussi des connaissances méthodologiques générales :
  • capacité à cerner un sujet, à construire une problématique, à analyser toutes les dimensions d’une question
  • capacité à chercher les sources et la bibliographie relatives à ce sujet ; à les comprendre et les utiliser (avec une attention particulière à la maîtrise des langues étrangères)
  • capacité à gérer le temps, long, dans lequel doit s’inscrire le travail, de manière à terminer dans les délais voulus
  • capacité à construire une argumentation
  • capacité à exprimer les méthodes et résultats d’une recherche, tant à l’oral qu’à l’écrit, y compris l’écrit long.

Description générale du contexte

Créé en 2011 comme une spécialité au sein de trois mentions (« Histoire », « Théologie catholique » et « Lettres »), le "Master d'études médiévales interdisciplinaires" cède la place à la mention unique "Mondes médiévaux". Les mentions de l’ancienne spécialité disparaissent, tout en préservant l’architecture de l’offre actuelle dans sa diversité disciplinaire et méthodologique. L’enseignement est organisé autour
- des séminaires de recherche disciplinaires, choisis dans des masters déjà existants à l’Uds.
- des séminaires de recherche interdisciplinaires, créés pour ce master
- des enseignements de langues anciennes, de langues vivantes, de méthodologie pour la plupart déjà existants. Le séminaire de méthodologie a été réorganisé depuis cette année de sorte à permettre à chaque discipline de présenter sa méthodologie propre.
Le maintien de la mention unique « Mondes médiévaux » sans distinction de parcours nous permet d’honorer le caractère interdisciplinaire de la formation, dépassant la simple juxtaposition des disciplines. Ce choix est aussi plus cohérent avec le projet pédagogique du Master, avec son fonctionnement et sa pratique interdisciplinaire depuis sa création en 2011. Par là, nous répondons également aux recommandations de l’évaluation AERES de 2012 de développer davantage les compétences transversales (au-delà de la simple pluridisciplinarité), ainsi qu’au souhait de nos étudiants, qui se sont exprimés de façon très favorable vis-à-vis du maintien d’un tronc commun, au détriment d’un cloisonnement disciplinaire qui va à l’encontre même de l’objectif pédagogique du Master et de ce que les étudiants intéressés cherchent à obtenir par cette formation. En effet, des 29 étudiants inscrits en 2016-17, 14 proviennent d’académies autres que Strasbourg et de disciplines très diverses. Leur témoignage nous permet de constater que c’est l’ouverture à d’autres disciplines q ui les motive à s’inscrire dans cette formation.
 

Compétences à acquérir

Le master attend des étudiants qu’ils aient acquis, à la fin de leur formation, des compétences spécifiques aux études médiévales : acquisition d’un savoir-faire en langues anciennes, études de textes et documents médiévaux ; des méthodologies de travail dans plusieurs disciplines des études médiévales.

Partenariats académiques ou professionnels

Dans le cadre duCampus européen, un partenariat a été établi avec les programmes en médiévistique des Universités de Freiburg-Bg et de Bâle, nous permettant de mutualiser l'offre de formation en médiévistique et de régulariser nos rencontres par le biais de séminaires communs.

Ouverture internationale

Outre les voyages d'études réalisés pendant les 5 dernières années grâce à un financement Idex (Oxford, Barcelone, Gand, Berlin et Milan), le Master cultive en particulier les échanges avec les programmes de médiévistique des Universités de Freiburg-Bg et de Bâle. Un financement du Campus européen 2018-2019 nous permettra de mutualiser l'offre de formation en médiévistique et de régulariser nos rencontres par le biais de séminaires communs.
  • ECTS :120
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Objectifs du programme

La finalité du master « Mondes médiévaux » est la formation à la recherche et par la recherche en études médiévales. La singularité du master est de proposer aux étudiants de sortir des cadres disciplinaires traditionnels, pour se concentrer sur une seule période de l’histoire, mais en découvrant les aspects les plus variés : histoire (politique, économique, sociale, culturelle, intellectuelle…), mais aussi littératures, langues, arts, pensée, vie matérielle… Il s’agit donc d’une formation réellement interdisciplinaire, résultant de la mise en commun de l’offre de formation en médiévistique de plusieurs facultés différentes, présentant des approches diverses mais complémentaires aux sources médiévales. A cette richesse disciplinaire s'ajoute la situation géographique de Strasbourg, fortement exploitée par le Master par le biais de nombreux échanges et séminaires en commun avec l'Allemagne et la Suisse.

Compétences à acquérir

Le master attend des étudiants qu’ils aient acquis, à la fin de leur formation, des compétences spécifiques aux études médiévales : acquisition d’un savoir-faire en langues anciennes, études de textes et documents médiévaux ; des méthodologies de travail dans plusieurs disciplines des études médiévales.
Les connaissances visées par notre master sont d’abord théoriques : les étudiants acquerront une très solide connaissance de la période médiévale, dans leur discipline d’origine d’une part, mais aussi dans d’autres disciplines. L’initiation aux langues médiévales et le renforcement des connaissances acquises en langues vivantes facilitera l’accès aux sources et à la recherche au niveau international. La formation vise aussi des connaissances méthodologiques générales :
- capacité à cerner un sujet, à construire une problématique, à analyser toutes les dimensions d’une question
- capacité à chercher les sources et la bibliographie relatives à ce sujet ; à les comprendre et les utiliser (avec une attention particulière à la maîtrise des langues étrangères)
- capacité à gérer le temps, long, dans lequel doit s’inscrire le travail, de manière à terminer dans les délais voulus
- capacité à construire une argumentation
- capacité à exprimer les méthodes et résultats d’une recherche, tant à l’oral qu’à l’écrit, y compris l’écrit long.

Partenariats académiques ou professionnels

Dans le cadre duCampus européen, un partenariat a été établi avec les programmes en médiévistique des Universités de Freiburg-Bg et de Bâle, nous permettant de mutualiser l'offre de formation en médiévistique et de régulariser nos rencontres par le biais de séminaires communs.

Ouverture internationale

Outre les voyages d'études réalisés pendant les 5 dernières années grâce à un financement Idex (Oxford, Barcelone, Gand, Berlin et Milan), le Master cultive en particulier les échanges avec les programmes de médiévistique des Universités de Freiburg-Bg et de Bâle. Un financement du Campus européen 2018-2019 nous permettra de mutualiser l'offre de formation en médiévistique et de régulariser nos rencontres par le biais de séminaires communs.

Contrôle des connaissances

En fonction des séminaires et des compétences et connaissances évaluées, le contrôle peut se faire par moyen d'un examen écrit, par le commentaire et l'analyse d'un texte source, ou bien par un exposé oral.

Contact

Isabel Iribarren

Équipe pédagogique

Elisabeth Clementz-Metz (Intervenante en Histoire régionale de l'Alsace.)

Carola Hertel-Geay (Intervenante en musicologie et paléographie musicale médiévale.)

Annie Noblesse-Rocher (Intervenante en Histoire de la théologie médiévale et de la Réforme.)

Daniela Capin (Intervenante en Français médiéval.)

Muriel Ott (Intervenante en littérature française médiévale.)

Laurence Buchholzer-Remy (Intervenante en Histoire régionale de l'Alsace médiévale.)

Olivier Richard (Intervenant en Histoire médiévale.)

Marc Carel Schurr (Intervenant en Histoire de l'art médiéval.)

Isabel Iribarren (Responsable)

Thomas Mohnike (Intervenant en langues et littératures scandinaves au Moyen Âge.)

Fanny Moghaddassi (Intervenante en langue et littératures anglaises médiévales.)

Thomas Brunner (Intervenant en Histoire médiévale.)

Catherine Vanderheyde (Intervenante en Etudes byzantines.)

Marc Aoun (Intervenant en droit canonique.)

Benoit Tock (Intervenant en Histoire médiévale et diplomatique.)

Denise Borlee (Intervenante en Histoire de l'art médiéval.)

Damien Coulon (Intervenant en Histoire des mondes méditerranéens au Moyen Âge.)

Gianluca Briguglia (Intervenant en Philosophie médiévale)

Thierry Revol (Intervenant en Français médiéval.)

Peter Andersen (Intervenant en germanistique: langue et littératures allemandes au Moyen Âge.)

Jean-Jacques Schwien (Intervenant en archéologie médiévale.)

Conditions d'admission

L'admission se fait sur la plateforme e-Candidat, sur la base d'un dossier composé essentiellement du relevé des notes de Licence, d'un lettre de motivation et d'un descriptif du projet de recherches et/ou professionnel. Ensuite, examen du dossier de candidature par l’équipe pédagogique : l’étudiant doit posséder des bases solides en culture historique et de bonnes capacités de lecture, de synthèse et de rédaction.

Publics visés

Etudiants français ou étrangers ayant obtenu une Licence en SHS.

Modalités d'inscription

L'admission se fait sur la plateforme e-Candidat, sur la base d'un dossier composé essentiellement du relévé des notes de Licence, d'un lettre de motivation et d'un descriptif du projet de recherches et/ou professionnel. Ensuite, examen du dossier de candidature par l’équipe pédagogique : l’étudiant doit posséder des bases solides en culture historique et de bonnes capacités de lecture, de synthèse et de rédaction.

Pré-requis obligatoires

- Licence dans une discipline relevant des Sciences humaines et sociales.
- Maîtrise du français.

 

Pré-requis recommandés

L'étudiant doit posséder des bases solides en culture historique et de bonnes capacités de lecture, de synthèse et de rédaction.

Débouchés

Le premier objectif est de donner aux étudiants qui le souhaitent, et qui en ont les moyens, la possibilité de poursuivre en thèse. Avant d’être une perspective de carrière, la recherche est cependant avant tout une formation intellectuelle. Beaucoup d’étudiants sont très sensibles à cet aspect, conscients de ce que se former à la recherche, c’est une école de rigueur, de curiosité, d’inventivité, de gestion d’un projet personnel, de synthèse, d’expression…
Ces acquis sont valorisables dans de nombreux domaines professionnels, et de fait beaucoup de nos anciens ont trouvé des possibilités de travail dans des secteurs très divers. En effet, malgré la difficulté croissante de trouver des débouchés dans l’enseignement supérieur et la recherche (encore que certains d’entre eux y arrivent très bien), des possibilités existent en nombre croissant dans le monde de la culture et du patrimoine (archives, musées, bibliothèques, guide conférencier, médiation culturelle, fouilles archéologiques…), de l’édition, du journalisme…
 

Poursuite d'études

Le premier objectif est de donner aux étudiants qui le souhaitent, et qui en ont les moyens, la possibilité de poursuivre en thèse. Avant d’être une perspective de carrière, la recherche est cependant avant tout une formation intellectuelle. Beaucoup d’étudiants sont très sensibles à cet aspect, conscients de ce que se former à la recherche, c’est une école de rigueur, de curiosité, d’inventivité, de gestion d’un projet personnel, de synthèse, d’expression…
 

Poursuite d'étude

Le premier objectif est de donner aux étudiants qui le souhaitent, et qui en ont les moyens, la possibilité de poursuivre en thèse. Avant d’être une perspective de carrière, la recherche est cependant avant tout une formation intellectuelle. Beaucoup d’étudiants sont très sensibles à cet aspect, conscients de ce que se former à la recherche, c’est une école de rigueur, de curiosité, d’inventivité, de gestion d’un projet personnel, de synthèse, d’expression…
Ces acquis sont valorisables dans de nombreux domaines professionnels, et de fait beaucoup de nos anciens ont trouvé des possibilités de travail dans des secteurs très divers. En effet, malgré la difficulté croissante de trouver des débouchés dans l’enseignement supérieur et la recherche (encore que certains d’entre eux y arrivent très bien), des possibilités existent en nombre croissant dans le monde de la culture et du patrimoine (archives, musées, bibliothèques, guide conférencier, médiation culturelle, fouilles archéologiques…), de l’édition, du journalisme…

Codes Rome

  • K1602 - Gestion de patrimoine culturel
  • K2108 - Enseignement supérieur
  • K2401 - Recherche en sciences de l'homme et de la société

Structure et organisation pédagogiques

Le master « Mondes médiévaux » est une mention unique, sans distinction de parcours, rattachée administrativement à la Faculté des Sciences historiques.
Son offre de formation reprend toutefois l’ensemble des enseignements de master relatifs à la période médiévale organisés à l’Université de Strasbourg, impliquant les enseignants des Facultés des arts, de droit, des langues, des lettres, de philosophie, de théologie catholique et de théologie protestante, enseignements que le master réunit en un socle commun de formation (voir maquette ci-dessous). A simplement été créé en sus un séminaire interdisciplinaire, cœur de la formation et lieu de rencontre de l’ensemble des étudiants (M1 et M2) avec les enseignants impliqués dans le Master. Les étudiants sont tenus de suivre ce séminaire interdisciplinaire, où sont confrontées les différentes méthodologies et approches disciplinaires sur la base de documents-sources proposés par les enseignants. Pour le reste, les étudiants se répartissent dans les différents séminaires disciplinaires (puisés dans l’offre de formation en médiévistique existante dans l’Université de Strasbourg) et enseignements techniques, où ils cohabitent avec les étudiants d’autres masters.
Le master « Mondes médiévaux » dispose de son propre jury et de sa commission pédagogique et est gouverné par un responsable.
 

Programme des enseignements

Études médiévales interdisciplinaires (MEMI)

Contact

Faculté des Sciences Historiques

9 PLACE DE L'UNIVERSITE
67084 STRASBOURG

Isabel Iribarren