Institut d'histoire moderne

Présentation générale et spécificités

Les origines de l'institut d’histoire moderne sont aussi anciennes que celles de l'université. Dans sa forme toujours actuelle, l'institut d'Histoire moderne a eu pour premier professeur Lucien Febvre, de 1919 à 1938, qui a été le fondateur en 1929, avec Marc Bloch, de la revue des Annales. Il est l'auteur de beaucoup d'ouvrages qui ont marqué sa génération, comme Le Problème de l'incroyance au XVIe siècle : la religion de Rabelais (1942), Combats pour l'histoire (1953) et Pour une histoire à part entière (1962).

En 2020 le corps enseignant est composé de deux professeurs des universités et trois postes de maîtres de conférences dont un à pourvoir, un PRAG, un ATER et des chargés de cours. L'Institut propose un enseignement en histoire moderne à tous les étudiants du parcours « Histoire » de la licence, et en option à tous les étudiants, mais principalement à ceux des parcours « Histoire de l'art » et « Archéologie ». Il propose un enseignement en master, composé de séminaires de recherche qui sont aussi ouverts aux doctorants. Il participe à la préparation des questions du CAPES et de l'agrégation.

Les champs de recherche et de direction des enseignants-chercheurs de l’institut sont : pour Antoine Follain (PR) l'histoire en France du milieu du XVe siècle au XVIIe siècle, et d'une part l'histoire de l'Etat moderne, des provinces et des communautés, notamment pour les interactions sociales et fiscales, et d'autre part la justice, les régulations sociales, la criminalité, les rapports sociaux et les mentalités ; pour Isabelle Laboulais (PR) l'histoire sociale des sciences aux XVIIIe et XIXe siècles, l'histoire culturelle, la France des Lumières et la Révolution française, et l'histoire des savoirs géographiques ; Frank Muller, professeur honoraire, est spécialiste de l'histoire de l'art et de la réforme en Europe centrale et Europe du Nord, la Réforme radicale et les dissidents religieux (XVIe et XVIIe siècles) ; pour Eric Hassler (MC) l’histoire de la monarchie des Habsbourg et de l’espace germanique (XVIIe et XVIIIe siècles) spécialement l’histoire des élites nobiliaires, de la cour et l’histoire urbaine ; pour Anne-Valérie Solignat (MC) l’histoire politique et sociale du XVe siècle au XVIIIe siècle en France et en Europe, l’histoire des institutions et de l’administration de l’État, de la noblesses et des pouvoirs ; le 3e poste de maître de conférences est à pourvoir, après que l’institut a bénéficié de la présence de Jean-François Chauvard (ensuite PR à Lyon 2 puis Paris 1) de Jean-Pascal Gay (ensuite PR à l’université de Louvain) et d’Isabelle Laboulais.

En plus d’être enseignant attaché à l’institut d’histoire moderne, Stéphane Pannekoucke (PRAG) est chercheur en histoire sociale et culturelle de l’aristocratie. Antoine Fersing (ATER 2019-2021) travaille sur l’histoire politique et sociale des institutions et des pouvoirs d’État et des agents de l’État, sur la noblesse de robe et sur l’histoire des universités et les usages du diplôme universitaire aux XVIe et XVIIe siècles.

Les enseignants chercheurs sont membres de l'UR 3400, équipe d'accueil (des doctorants) et de recherche de la Faculté des Sciences historiques, en histoire médiévale, moderne et contemporaine et histoire de l’Art. Ils ont une page dédiée sur le site de l’unité https://arche.unistra.fr/

 

Dernières publications

À paraître SOLIGNAT Anne-Valérie, Les seigneurs et le roi. Les nobles d’Auvergne à l’aube de l’absolutisme (1450-1665), Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal.

FOLLAIN, Antoine (dir.), « Trop c’est trop 2 ! Justice, religion et société devant l’inacceptable », Sources n°14-15, 2019.

MULLER Frank, Hans Baldung Grien. Entre christianisme et paganisme, Strasbourg, Editions du Signe, 2019.

FOLLAIN Antoine, et SIMON Maryse (dir.), La sorcellerie et la ville, Strasbourg, PUS, 2018.

FOLLAIN Antoine, Le crime d’Anthoine. Enquête sur la mort d’une jeune femme dans les Vosges au XVIIe siècle, Paris, L’harmattan, 2017.

FOLLAIN Antoine (dir) « Trop c’est trop ! », Sources n°11, 2017.

FOLLAIN Antoine (dir.), Contrôler et punir les agents du pouvoir, XVe-XVIIIe siècle, Dijon, EUD, 2015, 256p.

FOLLAIN Antoine (dir.), Brutes ou braves gens ? La violence et sa mesure, XVIe-XVIIIe siècle, Strasbourg, PUS, 2015, 532 p.

 

Vers la page des enseignants chercheurs et enseignants

 

Contacts

Faculté des sciences historiques - Institut d'histoire moderne
Palais universitaire
9 place de l'Université
67084 Strasbourg Cedex

Directeur : Antoine Follain

Bureau 110 - Tél : 03 68 85 68 70 - Courriel :  afollain@unistra.fr

Chacun des enseignants peut être joint par courrier (et, à l'occasion, par téléphone) au bureau 110 et plus facilement, par courriel (voir l'annuaire de l'université).